Mercredi, 19 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 57 s

Sanction contre deux plaisanciers

Interdiction de s’ancrer à la marina de Roberval

Jean Tremblay
Le 16 mai 2024 — Modifié à 16 h 19 min le 16 mai 2024
Par Jean Tremblay - Journaliste

Yannick Harvey et Raynald Simard, des plaisanciers qui par surcroît font partie du conseil d’administration du Club Nautique Dam-En-Terre à Alma, n’en reviennent pas. Le 3 mai dernier, par courrier recommandé, ils ont reçu une lettre du Club nautique de Roberval les informant qu’ils étaient bannis de la marina de Roberval jusqu’en 2029.

Tel est la décision du conseil d’administration du Club nautique de Roberval. Une décision qui a été prise l’automne dernier, mais que l’on a fait connaître que récemment aux deux individus. En prime, Yannick Harvey occupe, au Club nautique de Dam-En-Terre, les fonctions de secrétaire archiviste tandis que Raynald Simard siège comme commodore sur le même conseil d’administration.

Sur cette lettre datée du 10 avril dernier et signée par le président Rémi Harvey, on peut y lire : « Suite aux actions que vous avez posées envers le Club nautique de Roberval et sa direction lors du Conseil d’Administration tenue le 18 octobre 2023, il a été décidé de vous interdire l’accès au Club nautique pour les cinq prochaines années, soit jusqu’en 2029. »

Vendetta

Pour Yannick Harvey, il s’agit d’une vendetta. Il raconte la séquence des événements qui ont incité les dirigeants du Club nautique de Roberval à prendre cette décision.

« L’an dernier, un groupe de six plaisanciers dont nous faisions partie devait se rendre durant le week-end de la fête du Travail à Roberval. Lors de leur réservation par téléphone, on les a informés que tout le groupe devrait respecter certaines restrictions, dont celle de n’avoir accès qu’aux services sanitaires de l’endroit. Donc, nous ne pouvions utiliser les installations de la capitainerie », explique-t-il.

Toujours selon Yannick Harvey, la direction du Club nautique Roberval leur reprochait des événements malheureux qui se sont passés durant la saison estivale, mais dans lesquels ils ne sont pas impliqués.

« Ce n’était pas nous qui avions dérangé l’ordre et le calme à la marina de Roberval. C’était un plaisancier d’Alma avec un bateau rouge. »

Raisons du bannissement

Le groupe, devant cette situation, avait donc décidé d’annuler leur réservation.

Par la suite, les deux plaisanciers avaient fait parvenir une lettre aux élus de Roberval, aux commerçants avoisinant la marina et au conseil d’administration du Club nautique de Roberval. Une lettre qui dénonçait l’attitude des administrateurs du Club.

« Être banni pendant cinq ans, ça fait quasiment partie des crimes majeurs. Ils ont pris cette décision de nous bannir pour cinq ans à cause de cette lettre et également à la suite de l’article paru dans l’Étoile du Lac. En fait, le seul crime qu’on a fait ç’a été de dire la vérité. »

Yannick Harvey reconnaît toutefois avoir déjà été dérangeant lors d’une soirée, il y a six ou sept ans.

« Le son de la chanson qui jouait était trop fort. Dès qu’on m’a averti, je l’ai baissé. Depuis ce temps, ils m’ont dans leur collimateur. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES