Dimanche, 21 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 46 s

Autoroute Alma-La Baie : Consultation publique à Saint-Bruno

Janick Émond
Le 06 juin 2023 — Modifié à 13 h 56 min le 06 juin 2023
Par Janick Émond - Journaliste

Des représentants du ministère des Transports et de la mobilité durable sont à Saint-Bruno, ce mardi et mercredi, afin de rencontrer les citoyens de la municipalité concernant le dossier de l’autoroute Alma-La Baie. Certains flous semblent toutefois demeurer autour du projet, notamment en ce qui concerne les expropriations.

Les habitants de Saint-Bruno ont en effet la possibilité ce mardi jusqu’à 19h, et mercredi de 13h à 19h, d’aller rencontrer les représentants du ministère afin d’aller poser leurs questions et faire part de leurs inquiétudes. Ces séances de consultations publiques se déroulent au centre communautaire du village.

Également, jusqu’au 30 juin, il est possible pour les gens de visiter le site consultationquebec.ca pour répondre à un questionnaire et avoir plus d’informations sur le projet.

« L’objectif de cette démarche est de présenter l’avancement du projet aux citoyens et de récolter leurs préoccupations, leurs besoins et répondre à leurs questions. Ça permettra possiblement de mieux répondre aux situations plus personnelles de chaque personne », indique le directeur général des grands projets routiers du Nord et de l’Est du Québec, Keven Bouchard.

Il demeure toutefois qu’un certain flou demeure en ce qui entoure le nombre d’expropriations qui seront nécessaires pour mener à bien la construction de ce nouveau tronçon d’autoroute.

Actuellement, le corridor ciblé au nord de la municipalité à une largeur variable entre 200m et 900m. L’autoroute finale ne fera cependant que 90m de largeur.

« Des études auront lieu dans les prochaines semaines et les prochains mois afin d’évaluer quel sera le meilleur tracé dans ce corridor. Par contre, il est encore trop tôt pour donner plus de détails sur les expropriations. »

Le choix du tracé final de l’autoroute devrait être connu dans un an environ. Le début des travaux ne se fera pas avant cinq ans. Les personnes touchées par les expropriations seront avisées au moins deux ans avant la première pelleté de terre.

David contre Goliath

Le directeur général et urbaniste à la municipalité de Saint-Bruno, Philippe Lusinchi, était d’ailleurs présent à la conférence afin de partager les inquiétudes du village face à ce projet.

Il est septique à l’idée que beaucoup de citoyens se présentent lors de cette consultation publique.

« Je ne crois pas qu’il y aura beaucoup de citoyens qui vont venir. C’est comme David contre Goliath. Ils n’ont pas l’impression que leurs préoccupations vont réellement peser dans la balance pour le ministère », lance-t-il.

Il indique également que la municipalité a demandé à voir la grille des pondérables en faveur du tracé Nord plutôt que le tracé Sud. Personne n’a encore été capable de voir cette grille.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES