Dimanche, 14 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 33 s

Des compteurs d’eau obligatoires à Alma

Yohann Harvey Simard
Le 18 février 2022 — Modifié à 17 h 52 min le 18 février 2022
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Des compteurs d’eau seront prochainement implantés dans les commerces, les entreprises, les institutions et les industries d’Alma, y compris celles du secteur agricole. Leur installation sera obligatoire et vise à réduire la consommation d’eau potable de la municipalité, qui accuse un retard par rapport à d’autres villes au Québec.

L’implantation des compteurs d’eau se fera au cours des prochains mois, conformément au projet de règlement régissant la consommation d’eau potable, adopté lors du conseil municipal du 7 février dernier.

Cette nouvelle mesure s’insère dans le cadre de la Stratégie québécoise d’économie d’eau potable, dont le resserrement des règles a forcé l’adoption dudit règlement par Alma.

« C’est une loi de compétence provinciale qui est descendue vers les municipalités, et on n’a pas le choix de l’appliquer en fonction de certaines normes édictées », indique le conseiller municipal Frédéric Tremblay.

Or, il précise qu’Alma enregistrait auparavant « d’excellentes performances » quant à son niveau de consommation d’eau par habitant. Cependant, les standards ayant été abaissés depuis, la ville cumule maintenant un retard comparativement à d’autres municipalités où les compteurs d’eau sont déjà en place.

Précisons que les frais liés à l’installation des compteurs seront à la charge de la municipalité. Ce sont toutefois les entreprises qui devront faire les démarches auprès des installateurs autorisés.

Tarification

Une fois les compteurs implantés, Alma prévoit se donner au moins un an avant d’apporter des modifications quant à la tarification de l’eau potable.

« On fait ça surtout pour permettre aux gens d’avoir une première évaluation de leur consommation d’eau afin de voir s’il y a des anomalies ou des choses qui pourraient être améliorées », explique Frédéric Tremblay.

Il ajoute que les entreprises ayant une consommation d’eau anormalement élevée pourront ensuite bénéficier d’un soutien pour corriger la situation et ainsi éviter des factures exorbitantes.

Pour l’heure, c’est donc la taxe d’eau fixe qui demeure en vigueur, quoiqu’elle pourrait éventuellement être remplacée par un mode tarifaire basé sur la consommation.

« On passerait d’une logique où tout le monde paye la même chose pour l’eau potable, peu importe son utilisation, à une logique d’utilisateur-payeur. »

Résidences privées

De plus, le règlement adopté par la municipalité rend obligatoire l’installation d’un compteur d’eau au moment de la construction de toutes les nouvelles résidences privées. Une obligation qui ne s’applique pas aux habitations existantes, du moins pour l’instant.

 

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES