Lundi, 22 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 25 s

Jusqu’à 50 000 $ de subvention pour les producteurs agricoles

Yohann Harvey Simard
Le 26 février 2022 — Modifié à 23 h 34 min le 26 février 2022
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Les producteurs agricoles de la région pourront profiter d’une subvention pouvant aller jusqu’à 50 000 $ afin de rendre leurs pratiques plus respectueuses de l’environnement.

C’est ce qui a été annoncé la semaine dernière par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation dans le cadre du déploiement de son programme de rétribution des pratiques agroenvironnementales.

Le programme prévoit notamment une enveloppe de 56 M$ pour appuyer la transition vers une agriculture plus écoresponsable au Québec. Le versement des fonds se fera sur quatre ans, de 2022 à 2025, à raison de 14 M$ par année.

Afin d’être éligibles au programme, les producteurs devront choisir parmi cinq pratiques agroenvironnementales, soit la diversification des cultures, la protection des sols hors saison, la réduction de l'usage des herbicides, l’utilisation de semences non traitées aux insecticides et l’aménagement favorable à la biodiversité.

Au sujet de la dernière pratique, elle consiste par exemple en l’aménagement de bandes riveraines de sorte à favoriser la reproduction des espèces animales qui y vivent et à réduire l’écoulement des pesticides vers les cours d’eau.

En ce qui concerne la protection des sols hors saison, cela peut notamment se traduire par la mise en place de couvertures visant à protéger les cultures des intempéries ou de la sécheresse.

Une première au Canada

Le programme de rétribution des pratiques agroenvironnementales constitue une première au Canada dans le domaine de l’agriculture.

Bien que 50 000 $ sont souvent vite dépensés lorsqu’il est question de dépenses industrielles, « l’idée c’est de mettre en vigueur un accompagnement pour encourager les producteurs agricoles à améliorer leurs pratiques environnementales. Et après tout, on part quand même de zéro », fait valoir le ministre de l'Agriculture des Pêcheries et de l’Alimentation, André Lamontagne.

« Ce qu’on veut, c’est partager les risques qui peuvent être associés à un changement de pratique. Souvent, les producteurs vont avoir peur de perdre du rendement, alors on veut les aider à trouver leur confort », poursuit-il.

Du 7 mars au 30 avril, les producteurs agricoles du Saguenay-Lac-Saint-Jean pourront ainsi soumettre une demande afin d’obtenir une subvention allant de 1 300 $ à 50 000 $.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES