Samedi, 13 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 30 s

La fonction publique ouvrira un nouveau bureau à Alma

Yohann Harvey Simard
Le 09 mars 2022 — Modifié à 09 h 01 min le 09 mars 2022
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Plusieurs postes de fonctionnaires seront transférés vers un nouveau bureau gouvernemental prochainement implanté à Alma.

C’est ce qu’a annoncé Québec le 24 février dernier dans le cadre de la stratégie de transfert d’emplois de l’administration publique vers les régions.

Alma est la seule ville au Saguenay-Lac-Saint-Jean qui accueillera un nouveau bureau. Quatorze autres bureaux seront toutefois créés ailleurs au Québec. Chacun d’eux sera implanté dans une MRC affichant un faible indice de vitalité économique, ce qui était l’un des principaux critères.

« Je vois ça d’un très bon œil. […] Ce sont des emplois de qualité, donc on parle de retombées économiques et sociales », affirme la mairesse d’Alma, Sylvie Beaumont.

De son côté, le député de Lac-Saint-Jean, Éric Girard, fait valoir que « c’est une très bonne nouvelle parce que ça va permettre à des gens de la région d’appliquer sur des postes qui se retrouvaient dans d’autres ministères dans le coin de Québec, par exemple. »

Il précise que le nombre d’emplois exact ainsi que les ministères auxquels ils seront rattachés restent encore à déterminer.

« En ce moment, tous les ministères procèdent à un inventaire pour voir quels sont leurs besoins. On devrait pouvoir évaluer ça d’ici juin. »

Pour l’heure, il n’est pas question de construire un nouveau bureau à Alma. Il s’agira plutôt de créer un « point d’ancrage » au sein d’établissements gouvernementaux déjà présents sur le territoire, ce qui devrait se faire d’ici septembre 2022.

« Pour que les gens d’ici puissent appliquer sur dans des unités administratives qui sont à l’extérieur de la région, ça prend des organisations ministérielles qui sont déjà ici. On va réutiliser ces endroits-là. »

Bon pour toute la région

La semaine dernière, des élus actuels ainsi que des ex-maires et députés du haut du Lac-Saint-Jean ont vivement critiqué la décision de Québec d’implanter le nouveau bureau à Alma.

Selon eux, c’est la MRC de Maria-Chapdelaine qui aurait dû être privilégiée puisqu’on y observe un plus faible indice de vitalité économique.

Toutefois, Éric Girard insiste sur le fait que le télétravail permettra à des personnes issues des trois MRC du Lac-Saint-Jean de se porter candidates aux nouveaux postes.

« C’est une super bonne nouvelle pour toute la région. Ça va rapprocher la fonction publique et les prises de décision plus près d’ici. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES