Lundi, 15 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 42 s

L’histoire de Lac-Saint-Jean-Est mise en valeur

Yohann Harvey Simard
Le 19 avril 2022 — Modifié à 19 h 17 min le 19 avril 2022
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

La MRC de Lac-Saint-Jean-Est mettra bientôt en branle un projet visant à faire l’inventaire de son patrimoine bâti.

« Ce qu’on veut faire, c’est inventorié tous les bâtiments de la MRC qui pourraient être intéressants à préserver », affirme le préfet de la MRC Lac-Saint-Jean-Est, Louis Ouellet.

Bien que cela reste à confirmer, le mandat pourrait être confié au Service d’aide-conseil en rénovation patrimoniale (SARP). Selon la directrice du SARP, Gabrielle Dufour, il s’agit là d’une excellente nouvelle, estimant que le patrimoine de la MRC demeure somme toute méconnu de la population. Elle indique que le projet se déroulera en deux phases.

« Lors de la première phase, on va vraiment dresser les grandes lignes de la recherche. C’est une étape préliminaire pour brosser un portrait général et mieux comprendre l’évolution du territoire et les personnages qui auraient marqué celle-ci. »

Une fois les principaux secteurs ou bâtiments susceptibles d’avoir une valeur patrimoniale identifiés, il s’agira, lors de la deuxième phase, de procéder à un « travail terrain ».

« On va vraiment aller sélectionner et donner une valeur aux bâtiments. »

L’évaluation des bâtiments se fera sur la base de plusieurs critères, comme les personnages historiques qui s’y rattachent, leur caractère architectural, l’importance du bâtiment aux yeux de la population, ou encore le rayonnement de ceux-ci à l’extérieur de la municipalité.

Si l’on pense aussitôt aux quartiers comme Riverbend ou Isle-Maligne, Gabrielle Dufour précise que l’inventaire inclura également des constructions plus récentes.

« Je pense par exemple aux maisons construites sur le boulevard Auger à Alma faites par des architectes ou à des églises un peu plus contemporaines. Même si ces bâtiments-là n’ont pas la valeur d’âge, il y a d’autres valeurs qui viennent pallier. »

Préservation

Selon Louis Ouellet, dresser l’inventaire du patrimoine bâti constitue la première étape de sa préservation. « Ça va nous permettre de voir ce qui mérite d’être conservé dans le temps. »

De son côté, Gabrielle Dufour ajoute que les réglementations relatives à la préservation du bâti se sont considérablement resserrées au cours des dernières années.

« Maintenant, les MRC ont même un droit de veto sur des démolitions qu’une municipalité pourrait autoriser. En fait, tous les bâtiments construits avant 1940 doivent être soumis à une évaluation avant d’être démolis. Ensuite, il y a un délai de 90 jours pour qu’on puisse s’y opposer. »

Attrait touristique

Par ailleurs, Gabrielle Dufour souligne que l’inventaire du patrimoine bâti représentera un outil « très intéressant » pour le développement de nouveaux attraits touristiques. « On peut pousser plus loin des interprétations ou des circuits patrimoniaux. »

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES