Lundi, 15 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 11 s

Une campagne de terrain pour Éric Girard

Yohann Harvey Simard
Le 30 septembre 2022 — Modifié à 14 h 58 min le 30 septembre 2022
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

C’est une campagne de terrain que l’actuel député de la circonscription de Lac-Saint-Jean, Éric Girard, affirme avoir menée au cours des dernières semaines.

« D’être là sur le terrain, c’est ça le plus important, dit-il. C’est là que les gens nous expriment leurs préoccupations. »

Parmi ces préoccupations, le député caquiste a pu constater que l’inflation et l’accès au logement occupaient une place importante.

« Le manque de logements, ça fait en sorte qu’il y a de plus en plus d’itinérants. On le voit ici : c’est un enjeu majeur auquel on va devoir s’attaquer immédiatement après l’élection. C’est sûr qu’on peut toujours en faire plus, et on va en faire plus. Mais il faut les construire, ces logements-là. »

Le bien-être des jeunes a aussi été porté à l’attention d’Éric Girard à plusieurs reprises.

« On a justement fait une belle annonce de 1,5 milliard de dollars sur dix ans pour l’amélioration des infrastructures sportives. Moi, je crois beaucoup au sport chez les jeunes, donc je trouve ça très intéressant. »

Les citoyens ont également réitéré à Éric Girard l’importance d’améliorer la couverture du réseau cellulaire au Lac-Saint-Jean, ce que lui et son parti s’engagent à faire, affirme-t-il.

Le député en profite pour répéter qu’il entend travailler à dynamiser les petites municipalités de son comté.

« Je veux soutenir le développement du Lac-Saint-Jean en misant sur la vitalité de mes villages. »

Pandémie

Par ailleurs, le député caquiste, qui a exercé une bonne partie de son mandat en contexte pandémique, soutient que plusieurs personnes se sont montrées « compréhensives » à cet égard.

« Les gens reconnaissent que ça n’a pas été facile la gestion de la pandémie et qu’ils ont hâte d’avoir un mandat sans pandémie. Bien souvent, ils me disent : “qui aurait pu faire mieux dans ces conditions-là?” ».

 

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES