Dimanche, 21 avril 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 4 s

La circonscription fédérale de Lac-Saint-Jean amputée d'Alma

Serge Tremblay
Le 02 février 2023 — Modifié à 08 h 06 min le 02 février 2023
Par Serge Tremblay - Rédacteur en chef

La Commission de délimitation des circonscriptions électorales fédérales a finalement tranché : elle ramène l'ancienne circonscription de Jonquière-Alma. Une décision que dénoncent les députés des territoires concernés, Alexis Brunelle-Duceppe et Mario Simard.

La proposition initiale de la Commission, qui aurait fait passer plusieurs municipalités du Lac-Saint-Jean dans la circonscription de Jonquière, avait été très mal reçue. Une opposition s'était mobilisée afin de faire reculer la Commission, l'argument central étant qu'il y a une communauté d'intérêts entre les municipalités du Lac-Saint-Jean qu'elles ne partagent pas avec les localités du Saguenay.

Si la Commission a bel et bien reculé sur sa proposition initiale, elle a plutôt décidé de recréer une circonscription au nom de Jonquière-Alma qui comprendra les municipalités d'Alma, Jonquière et Larouche. C'est l'actuelle circonscription de Jonquière qui reprendra le nom de Jonquière-Alma.

La circonscription de Lac-Saint-Jean, elle, se trouve amputée de la Ville d'Alma. On y ajoutera toutefois la partie de la MRC de Fjord-du-Saguenay constituée de Saint-Honoré, Bégin, Saint-Ambroise, Saint-Charles-de-Bourget et Saint-David-de-Falardeau. C'est donc dire que plusieurs municipalités du Saguenay se trouvent à intégrer la circonscription de Lac-Saint-Jean.

"Jamais il n’a été question de revenir en arrière et déraciner Alma, la plus grande ville du Lac-Saint-Jean, pour la joindre à la circonscription de Jonquière. Il n’y a eu aucune consultation des intervenants concernés par cette idée aberrante, aucune mention à cet effet dans les propositions de la Commission, et surtout, il n’y a aucune logique à briser deux communautés d’intérêts distinctes. Non seulement les élus locaux et les citoyens – qui sont les mieux placés pour comprendre les impacts d’un tel redécoupage – ont été ignorés, mais ils sont ridiculisés aujourd’hui avec une telle décision. Je ne peux pas concevoir une minute qu’Alma se retrouve dans la circonscription de Jonquière et je vais me battre contre décision absurde. C’est rire de notre région!", lance le député de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe.

"Comme ancien professeur de sciences politiques, cette décision est le contre-exemple d’un bon exercice démocratique. Processus de consultation discutable, rapport soumis après les dates limites et l’épuisement des délais, indifférence envers les enjeux locaux. C’est encore plus grave dans un contexte de réduction du poids politique des régions et du Québec. La Commission a fait un simple calcul arithmétique sans tenir compte de la représentation effective. Il est donc impensable de revenir à l’erreur historique d’une circonscription Jonquière–Alma, laquelle a nui à la région pendant 11 ans (2004-2015). Si ce retour en arrière avait fait partie de la proposition de redécoupage de la Commission, le mécontement et la levée de boucliers observés chez les élus et citoyens concernés au cours des derniers mois auraient été d’une tout autre ampleur!", renchérit pour sa part le député de Jonquière, Mario Simard.

Les deux députés bloquistes entendent déposer des motions d'opposition devant le Comité de la procédure et des affaires de la Chambre des communes d'ici le 3 mars 2023 afin de faire échec à ce redécoupage. Ils incitent les élus et intervenants du territoire à se mobiliser contre cette décision.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES