Vendredi, 21 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 53 s

Des matelas de sol fabriqués à partir de sacs de lait pour les sans-abris

Denis Hudon
Le 14 février 2023 — Modifié à 19 h 10 min le 14 février 2023
Par Denis Hudon - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Les élèves en classes spécialisées de l’école secondaire Camille-Lavoie d’Alma ont le cœur sur la main. Ils ont décidé de fabriquer des matelas de sol pour les sans-abris, à partir de sacs de lait. Un projet communautaire dans lequel l’enseignante Annie Martel et la préposée aux bénéficiaires Nancy Gagnon s’investissent corps et âmes en supervisant chacune des étapes de fabrication.

C’est après avoir vu à la télé un reportage sur le sujet que Nancy Gagnon a proposé cette idée à l’enseignante Annie Martel. Elles ont été toutes deux séduites par l’idée et cet enthousiasme est partagé par les élèves.

Le projet est en marche depuis octobre dernier et une dizaine d’élèves sont mis à contribution afin de réaliser une trentaine de ces matelas de sol et qui seront ensuite offerts gratuitement aux itinérants. Les matelas seront ainsi remis à l’organisme responsable des travailleurs de rue d’Alma. Le projet va s’étendre toute la présente année scolaire et même un peu au-delà.

« On espère pouvoir livrer tous les matelas d’ici à décembre cette année. Il y a plusieurs étapes pour la fabrication. On a terminé un premier matelas qui a demandé environ six heures de travail et on en termine un deuxième qui a pris quatre heures », lance Annie Martel.

« C’est la méthode essais-erreurs qui nous permet d’améliorer notre technique et d’être à la fois plus rapide et plus efficace dans la conception », renchérit Nancy Gagnon.

7 500 sacs de lait

La matière première, les sacs de lait, sont fournis par Nutrinor, mais aussi par la population par le bais d’un point de dépôt à l’école. Nutrinor a livré ainsi quelque 6 000 sacs et la population environ 1 500 sacs. On parle ici du sac de plastique d’emballage de trois sacs de lait.

Il y a trois phases principales pour sa fabrication : la découpe, les nœuds et le tissage lui-même.

Après le découpage des sacs en trois parties, chaque sac est noué et tissé à la main. Le matelas une fois terminé fait une longueur d’environ 5 pieds par 28 pouces de large. Il n’est pas très épais, mais il est très confortable. Le plastique a la propriété de conserver la chaleur par temps froid et d’être un isolant par temps chaud.

Le matelas peut facilement être enroulé comme un sac à dos, très pratique lors des déplacements. Il est aussi très léger, moins de 4 livres.

« Mon groupe d’élèves différents est super motivé par le projet. Ils savent que le fruit de leur travail servira à des personnes itinérantes afin de leur procurer un peu de confort. À travers ce projet communautaire, les jeunes développent des compétences de bons travailleurs qui les préparent à leur futur », poursuit l’enseignante.

Toutes deux ajoutent que le projet sensibilise aussi les participants au phénomène de l’itinérance sans cesse croissant.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES