Lundi, 15 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 16 s

Rendez-vous chez un optométriste : la liste d’attente ne cesse de s’allonger

Denis Hudon
Le 11 avril 2023 — Modifié à 14 h 30 min le 11 avril 2023
Par Denis Hudon - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

La liste d’attente pour un rendez-vous chez l’optométriste s’allonge et elle peut s’étendre de quelques semaines à plusieurs mois. Manque de personnel, départs à la retraite et main-d’œuvre difficile à recruter expliquent en bonne partie la situation actuelle. Et la pandémie n’a fait qu’amplifier le problème.

« Le recrutement de la main-d’œuvre est très difficile chez les optométristes et dans une moindre mesure, chez les opticiens. Il n’y a pas suffisamment d’étudiants inscrits dans les programmes de formation. Et les finissants vont presque tous travailler à Montréal », déplore Sandra Cossette, opticienne d’ordonnances Opto Réseau à la clinique de Roberval et copropriétaire avec Morggan Debaets, optométriste, de trois autres cliniques au Lac-Saint-Jean (Saint-Félicien, Dolbeau-Mistassini et Métabetchouan).

Même si le manque de personnel n’est pas nouveau, la situation s’est aggravée ces deux dernières années.

« Les étudiants ne l’ont pas eu facile pendant la pandémie avec les cours à distance, ce qui a pu en décourager plusieurs. Même de grandes villes commencent à être affectées par la pénurie et le manque de personnel. »

Quand on se compare…

Quand on se regarde on se désole et quand on se compare on se console, dit l’adage. Les listes d’attente sont plus longues encore dans certaines autres régions.

« En Abitibi par exemple, ça peut aller jusqu’à six mois et à Chibougamau on parle même d’un an. La région a un besoin urgent de plus d’optométristes et d’opticiens, sinon on risque un jour une rupture de services. C’est ma plus grande crainte », dit la Dr Morggan Debaets.

Et avec les vacances d’été, la liste d’attente risque de s’allonger encore.

Elle rappelle qu’environ 95 % des optométristes formés s’en vont travailler à Montréal.

Du côté d’Opto Plus Centre visuel avec deux cliniques à Alma, l’attente pour un rendez-vous avec l’optométriste varie entre un et trois mois. Avant la pandémie, l’attente était en moyenne de trois semaines et le volume de patients augmente.

Avec l’attente qui peut être d’un an à Chibougamau, il n’est pas rare de voir des patients de cette région aboutir dans des cliniques du Lac-Saint-Jean. C’est ce que confirme Élizabeth Brassard, directrice opticienne d’ordonnance et propriétaire. Pour un service d’opticien, aucune attente.

« Les départs à la retraite et les retards accumulés avec la pandémie font que la liste d’attente s’est allongée. Il faut voir aussi le recrutement à long terme. Il sort très peu de finissants et ils vont généralement pratiquer dans les grands centres. Si on pouvait ajouter un opticien et un optométriste à nos bureaux, ce serait l’idéal », conclut Élizabeth Brassard.

Saguenay

À Saguenay, du moins chez Optimum Clinique visuelle, les délais d’attente pour une visite avec l’optométriste seraient de trois semaines à un mois à la clinique de Chicoutimi et d’une semaine à ses bureaux d’Alma, selon les informations données par Mélissa Dion, directrice adjointe de la succursale de Chicoutimi.

« Pour les rendez-vous avec l’opticien, il n’y a aucune attente. Les gens peuvent se présenter en tout temps ou prendre rendez-vous sans problème. Ça se fait au fur et à mesure que le client se présente à la clinique ».

Le scénario est différent pour l’optométrie alors que la COVID a fait prendre du retard.

« Il a fallu accélérer à la reprise pour rattraper le temps perdu. Sinon, ce n’est ni pire ni mieux cette année que les années passées. La période la plus difficile, ç’aura été en 2022 avec la pandémie ».

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES