Dimanche, 16 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 36 s

Une crue printanière encore difficile à prévoir

Yohann Harvey Simard
Le 12 avril 2024 — Modifié à 09 h 36 min le 12 avril 2024
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Il est encore difficile à l’heure actuelle pour Énergie Électrique de prédire l’allure de la prochaine crue printanière. Son volume s’annonce néanmoins plus faible qu’à l’habitude en raison du faible couvert de neige au sol. 

La couverture neigeuse au sol enregistrée à la fin de mars était de 85% par rapport à la normale, précisait Énergie Électrique le 4 avril dernier dans un communiqué.

La neige est toutefois répartie de façon très inégale entre le nord et le sud du bassin versant du lac Saint-Jean.

« Le territoire en périphérie du lac Saint-Jean présente en effet un résiduel de neige largement inférieur à la normale tandis les zones plus au nord présentent une accumulation plus normale. »

Le déficit de neige sur le territoire s’explique par les épisodes de redoux survenus au cours de l’hiver. Par ailleurs, la fonte de la neige a été devancée comme le témoigne le ruissellement supérieur à la normale (118%) observé au cours de l’hiver.

Historiquement, la crue débute en moyenne le 17 avril, tandis conditions actuelles pointent vers un départ officiel de la crue le 12 avril.

Au moment d’écrire ses lignes, la rivière Ticouapé à Saint-Félicien était libérée de ses glaces le lundi 8 avril. Habituellement, sept jours plus tard, c’est au tour de la rivière Ashuapmushuan et le lac « cale » de sept à dix jours par la suite soit dans la semaine du 22 avril.

Autres facteurs

Le couvert de neige au sol n’explique que 60 % du volume de crue. Deux autres facteurs entre en ligne de compte, soit les précipitations et la température, rappelle Énergie Électrique.

En ce qui concerne les températures, elles se situent actuellement dans les normales saisonnières. Quant aux précipitations, les prévisions donnent à penser qu’elles seront plutôt faibles au courant des dix prochains jours.

Niveau du lac

Le lac Saint-Jean se situe actuellement à un niveau 3,74 pieds, soit 0,4 pied de plus qu’à pareille date normalement. Son niveau devrait se stabiliser avec la progression de la fonte. Le Piékouagami amorcera une remontée plus soutenue à compter de la mi-avril. 

Aucun déversement n’a été effectué pour le moment.

Les opérations de gestion hydrique sont ajustées en continu et les opérations de déglaçage des évacuateurs sont en cours depuis le mois de mars. Les experts d’Énergie Électrique planifient et ajustent les opérations quotidiennement en fonction des prévisions météo.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES