Mardi, 27 février 2024

Chroniques

Temps de lecture : 1 min 59 s

Au bout du rouleau

Alexandra Gilbert
Le 27 décembre 2022 — Modifié à 14 h 13 min le 27 décembre 2022
Par Alexandra Gilbert - Directrice numérique

Au bout du rouleau

La jasette de la gazette

Perplexe, j’analysais les informations des emballages de papier toilette à l’épicerie.

12 doubles = 24 rouleaux simples.

3X plus de feuilles, 12 = 36

30 rouleaux géants = 100 rouleaux ordinaires

Je lis cela et j’ai l’impression qu’on me prend pour une épaisse triple épaisseur. Ça m’a donné le goût de faire du kick boxing dans la pyramide de Cotonelle avant de quitter les lieux en hurlant. Je me suis retenue, pensant à mon journaliste Serge qui n’aurait eu que peu de plaisir à couvrir ce fait divers en plein samedi matin:

« Une forcenée assaille l’ours Charmin et endommage environ  412 rouleaux doubles, c’est à dire 824 simples.»

Si ce marketing infantilisant qui nous prend pour des imbéciles me heurte, dans l’absolu, il me dérange éminemment moins que le marketing genré. Celui qui a engendré la taxe « rose », avec une différence de 3 $ pour un paquet de recharges de rasoirs à 4 lames, selon si tu prends le délicat paquet mauve fle-fleurs ou le bleu électrique orné de virils éclairs. Y’a rien dans le coût de fabrication qui justifie cet écart.

Je comprends que les stratèges marketing doivent segmenter leur marché pour que leurs produits se démarquent et trouvent leur chemin jusqu’au consommateur. Ce que je déteste c’est que, de l’analyse découlant de certaines tendances propres à mon genre, on m’offre des options de consommation qui frisent la caricature.

« Dans sa dérobade, la dame a au passage saccagé des boites de repas congelées Hungry Man en écumant: Pis ça? J’ai tu l’droit d’en manger moé?»

Je déteste qu’on ressente une pression à adhérer à certains standards qui n’existent que dans les fantasmes de l’industrie. Industrie qui trouve nettement plus commode de

nous faire entrer dans des boites pour nous vendre leurs cossins. J’essaie de faire preuve d’autodéfense intellectuelle et de refuser d’emprunter la trail qu’on me suggère

de suivre. Je suis une femme de quarante ans, pis c’est pas vrai que je vais me mettre à manger des Special K parce que des spécialistes marketing pensent que ça correspond à qui je suis.

« Les caméras de sécurité nous ont montré qu’elle gambadait dans les allées de l’épicerie, toute vêtue de blanc, chantant les mérites de sa protection hygiénique complice de sa semaine».

Je reprends l’expression de mon ami Louis dans sa dernière chronique, cessons d’être des CONsommateurs. Le marketing est un rouleau compresseur difficile à arrêter et comme il nous passe dessus à répétition, on en ressort tous marqués à différents degrés. Juste d’en être conscient et faire preuve d’un peu d’auto-défense intellectuelle, le monde au sens large s’en portera mieux, de nos portefeuilles jusqu’à la planète.

Et joyeuses fêtes !

« Si le marketing s’intéresse à la médecine, sachez que la normalité deviendra pathologique. »

— Mez Doc

 

Chaque semaine, un membre de l'équipe de Trium Médias prend parole sur un sujet de son choix, c'est La Jasette de la gazette. 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES