Mardi, 27 février 2024

Culture

Temps de lecture : 2 min 5 s

Une période de consécration pour Michel Marc Bouchard

Gabrielle Picard
Le 17 mars 2023 — Modifié à 09 h 08 min le 17 mars 2023
Par Gabrielle Picard - Stratège multimédias et vidéaste

Une période de consécration pour Michel Marc Bouchard

Le célèbre dramaturge originaire de la région Michel Marc Bouchard a connu une année marquante en reconnaissance de toute sorte, lui qui vient tout juste de recevoir le Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle, la plus haute distinction dans le domaine au Canada.

« Quand on reçoit un prix, on a toujours tendance à être étonné, surtout que dans le cas du prix du Gouverneur général on était seulement 5 à recevoir ce prix cette année. Ça nous appelle à être fier de ce qu’on a fait et d’apprécier l’estime que les gens ont pour notre travail, on peut dire qu’avec ces honneurs, c’est un peu pour moi une saison de vendanges, » souligne le dramaturge.

Il peut également ajouter à son palmarès déjà chargé de récompenses et d’honneurs, le Prix Athanase-David, qui récompense un artiste pour sa contribution à la littérature québécoise.

Les prix et les honneurs n’ont cependant pas tempéré les ardeurs créatrices du Jeannois, qui peaufine présentement un projet d’opéra de grande envergure. Avec l’Opéra de Montréal et l’Orchestre symphonique de Montréal, la pièce Christine, la Reine-garçon sera prochainement adaptée à l’art lyrique. Ce sera d’ailleurs la troisième pièce de théâtre qu’il adaptera à l’Opéra.

Un attachement marqué à la région

Avec un emploi du temps chargé, partagé entre l’adaptation de pièces pour le cinéma et l’opéra, une prochaine pièce de théâtre qui devrait paraitre sous peu et une gestion de ses productions montées à l’étranger, l’auteur  Des Feluettes n’en oublie pas moins ses racines. Sa relation avec sa région natale est toujours aussi importante pour le dramaturge originaire de St-Cœur-de-Marie.

« Je reviens au Lac tous les étés, qui est encore une source d’inspiration. C’est un poème ce lac-là, c’est une mer intérieure qui change de visage chaque heure du jour, ça m’est très inspirant. Donc, oui je garde un très grand attachement à la région. »

Autobiographie

Elle sera d’ailleurs particulièrement présente dans sa prochaine œuvre, une autobiographie dont il vient tout juste d’amorcer l’écriture. On peut donc s’attendre à une présence accrue de la région et du Lac-Saint-Jean dans cette œuvre qui relatera la jeunesse de l’auteur.

Ses premiers projets professionnels ont vu le jour avec la troupe de théâtre Mic-Mac de Roberval, qui est considérée comme l’une des plus vieilles troupes de théâtre amateur du Québec. Le respect et l’admiration de Michel Marc pour celle-ci est d'ailleurs toujours aussi marqués, lui qui se fait un devoir de venir lire ses nouvelles pièces au Mic-Mac, en lecture publique.

« J’ai la tradition, quand j’ai une nouvelle pièce qui est montée par des théâtres institutionnels de Montréal, de venir lire ma pièce au théâtre du Mic-Mac. C’est la seule lecture publique et personnelle que je fais d’une pièce. C’est un peu comme un porte-bonheur. La dernière, c’était La nuit où Laurier Gaudreault s’est réveillé », mentionne-t-il.

Michel Marc Bouchard grave depuis plusieurs années son nom à l’encre indélébile dans l’histoire artistique de la région. On peut ajouter qu’avec les récents honneurs qu’il s’est mérités, son nom résonne parmi les grands littéraires québécois.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES