Vendredi, 12 juillet 2024

Extra

Temps de lecture : 1 min 39 s

Valérie Boivin, reconnaissante envers la CIDAL et le programme Soutien au travail autonome

Le 15 novembre 2022 — Modifié à 08 h 12 min le 15 novembre 2022
Par Mélyna Girard

Contenu commandité

Valérie Boivin ne tarit pas d’éloges envers la Corporation d’innovation et développement Alma - Lac-Saint-Jean-Est (CIDAL) dont les précieux conseils lui ont permis de créer son entreprise Bedaine et Binette.

« C’est génial ce que j’ai pu obtenir pendant une année. Sans la CIDAL et le Soutien au travail autonome, je ne crois pas que je serais entrepreneure aujourd’hui. J’ai obtenu une excellente formation et les outils pour arriver bien préparée et vivre aujourd’hui de mon entreprise », lance la femme d’affaires qui offre des cours de mise et de remise en forme pour les femmes enceintes et les mamans qui viennent de donner naissance à un enfant.

En 2017, alors qu’elle ne trouve pas d’emploi qui lui convient, la kinésiologue décide de créer son propre emploi.

« J’avais le goût de « starter » mon entreprise afin de pouvoir concilier travail et famille. J’ai suivi le cours de Lancement d’entreprise de Forgescom et eux m’ont référé à la CIDAL pour que je puisse poursuivre mes démarches. J’ai donc bénéficié du programme Soutien au travail autonome financé par Services Québec. Ça m’a permis de lancer mon entreprise et de pouvoir avoir des revenus tout en ayant un salaire. J’ai pu acheter de l’équipement et faire développer l’image de mon entreprise et un logo. Ça m’a vraiment aidée », explique-t-elle.

Des outils efficaces

« L’encadrement était parfait! La formation était adaptée sur les éléments importants liés à mon entreprise, comme la gestion, la comptabilité et la publicité. Ça m’a donné un énorme bagage. »

Donc, de fil en aiguille, les mères et futures mamans se sont inscrites à ses cours de conditionnement physique adaptés à leur réalité. Et aujourd’hui, l’entreprise Bedaine et Binette affiche complet avec une centaine de personnes d’inscrites aux cours qu’elle offre à sa résidence située à Saint-Gédéon.

« Les cours, c’est plus que du bien-être physique. Les mamans parlent ensemble, échangent et s’entraident. Ça leur fait du bien de sortir et de partager leur réalité. Ça me nourrit énormément. Je ne regrette pas mon choix. J’ai la liberté de m’occuper de mes enfants tout en faisant un métier qui me passionne. »

Les personnes admissibles à la mesure STA doivent être prestataire de l’assurance-emploi ou de l’aide sociale, être sans emploi ou sans soutien public du revenu ou encore un travailleur à statut précaire.

Ce programme est possible grâce à la participation financière du gouvernement du Québec.

cidal.ca

418 662-6645

info@cidal.ca

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES