Mardi, 16 juillet 2024

Extra

Temps de lecture : 2 min 18 s

Profitez des conseils de vrais pêcheurs

Le 12 juin 2024 — Modifié à 11 h 39 min le 12 juin 2024
Par Pronature - Blackburn - Chasse & pêche

Contenu commandité

À vos hameçons, la pêche au doré est commencée !

La manière de pêcher le doré sur le Lac-Saint-Jean a évolué en raison de plusieurs changements survenus dans les dernières années. Qu’on parle des grosseurs limites ou l’aménagement de frayères à éperlans, on ne pêche plus de la même manière qu’il y a trente ans. L’équipe de Pronature Blackburn Chasse & Pêche est formée pour vous conseiller dans les plus récentes tendances de pêche.

LES TECHNIQUES

Deux techniques sont privilégiées pour la pêche au doré : à la traîne, et à la dandinette (jig). Nous recommandons de débuter vos sorties à la traîne, afin de parcourir du territoire et de trouver les bancs de dorés, qui sont des poissons grégaires.

Une première option est de munir votre ligne d’un marcheur de fond avec un harnais à doré ou d’un hameçon de style slow death. Une autre possibilité serait de doter votre ligne d’une tête de jig avec un leurre souple.

Lorsque vous aurez détecté un banc, assurez-vous de déplacer votre embarcation au-dessus de celui-ci à très basse vitesse (sous 2 mph). Les dorés se déplaçant généralement lentement et près du fond, vous maximiserez ainsi vos chances de touche.

Vous pouvez également choisir de vous laisser dériver ou vous ancrer et d’attaquer les dorés à la dandinette, qui consiste à imiter le comportement d’une larve ou d’un petit poisson, de le faire se dandiner. Vous devez monter et redescendre votre leurre sur une hauteur d’un à deux pieds, suffisamment lentement de manière que votre ligne reste tendue en tout temps, afin de bien ressentir l’attaque délicate du doré.

Plus de marcheur de fond ici, la tête de jig et le leurre souple seront vos meilleurs amis.

LE MONTAGE DE LIGNE

Essentiel pour connaitre du succès à la pêche au doré, le montage de ligne vous permettra de mieux sentir les attaques du poisson. Contrairement aux salmonidés ou de poissons prédateurs comme le brochet, le doré est reconnu pour la discrétion de ses touches.

La combinaison de monofilament, de fil tressé et de fluorocarbone selon les recommandations suivantes constituera un bel avantage : commencez par installer quelques mètres de monofilament sur votre moulinet avant de passer au fil tressé. Cela optimise le remplissage de la bobine et évite au fil tressé de tourner sur la bobine.

On passe ensuite au fil tressé, plus résistant à diamètre égal qu’un monofilament. Comme il n’est pas élastique, il retransmet instantanément la touche du poisson.

Il est conseillé de terminer votre bas de ligne avec une longueur de canne de fil de fluocarbone. Invisible dans l’eau, il permet de présenter des bas de ligne discret et pourra faire la différence auprès de poissons méfiants.

MAIS OÙ SE TROUVE LE POISSON ?

Il n’y a pas de secret : pour pêcher, il faut trouver les poissons ! Pour y arriver, il existe un petit bijou sur le marché, le Garmin LiveScope, un système de sonar qui permet de voir les poissons sur 150 pieds. Vous ne verrez pas seulement les poissons, mais également vos leurres et la réaction du dorés face à ceux-ci. Vous serez donc entièrement en mesure de vous adapter à ce que les dorés souhaitent manger. En cette journée. En cette heure précise.

Car tous les pêcheurs le savent. Les dorés ont parfois un appétit pour une couleur plutôt qu’une autre !

Sur ce, bonne pêche, soyez prudents.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES