Mercredi, 19 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 2 min 5 s

Réaction du Club nautique de Roberval

« Ils ont émis des propos diffamatoires » - Gérard Brassard

Jean Tremblay
Le 16 mai 2024 — Modifié à 16 h 22 min le 16 mai 2024
Par Jean Tremblay - Journaliste

Interrogé sur la décision d’exclure pour cinq ans Yanick Harvey et Raynald Simard, le directeur des opérations au Club nautique Roberval Gérard Brassard a répondu, au nom du président Rémi Harvey : « Ces gens ont enfreint les règlements du Club nautique de Roberval. Ils ont émis des propos diffamatoires. C’est pour cette raison qu’ils ont été exclus et interdits de visite ».

Gérard Brassard n’a pas voulu donner plus de précisions concernant cette décision du conseil d’administration.

Par ailleurs, la Ville de Roberval qui est propriétaire des installations va intervenir dans le dossier. Les élus tiendront des rencontres au cours des prochains jours avec le Club nautique et Yanick Harvey, l’une des personnes exclues de la marina.

« J’ai reçu une copie de la lettre d’un des deux plaignants. Nous allons le rencontrer le lundi 27 mai prochain, à l’occasion d’une séance de travail. Suite à cette rencontre, nous allons voir s’il y a lieu d’agir comme municipalité. On veut connaître les raisons qui ont motivé cette prise de décision et déterminer si c’est trop abusif », reconnaît le maire Serge Bergeron.

« La marina est une place publique qui appartient aux citoyens de Roberval. Nous avons comme préoccupation le développement économique de la municipalité et la marina en fait partie. »

Déçu de la décision

Pour sa part, Yannick Harvey espère être entendu. Il avoue être plus que déçu de la situation dans laquelle il se retrouve. D’autant plus qu’il fait partie du CA du Club nautique Dam-En-Terre à titre de secrétaire archiviste.

« C’est vraiment ridicule. Sur quoi se sont-ils basés pour me bannir pendant cinq ans sans me donner la chance de m’expliquer », s’interroge-t-il.

Le plaisancier considère avoir été brimé par cette prise de décision.

« Ça vient à l’encontre de la liberté d’expression. On s’entend que pour être banni pour une si longue période, il faut être une mauvaise personne, ce qui n’est pas mon cas. Je suis un enseignant et une bonne personne. »

Il ajoute : «Je me demande même s’ils ont droit de faire cela. On n’a pas mis le feu à la marina. Je ne pensais pas être un si grand criminel », termine-t-il en ricanant.

Il n’y retournera pas

Pour sa part, Raynald Simard ne décolère pas. Pour lui, pas question de retourner à la marina de Roberval, même après avoir purgé la sanction imposée par le Club nautique de l’endroit.

« Je suis découragé de leur système de gestion. On aurait aimé les rencontrer pour qu’on s’explique ensemble. J’ai l’impression que les dirigeants du Club nautique ne veulent pas de visiteurs. C’est mon impression. »

« Ça fait plus de 25 années que je me rends à la marina de Roberval. Nous avons vécu de belles soirées. Je n’ai jamais eu de plaintes de leur part. On m’expulse parce que j’ai été cosignataire de la lettre qu’on a émise à l’automne 2023. Je ne veux pas entrer en guerre avec eux, mais c’est terminé. Je n’y retournerai plus à vie », conclut-il, sur un ton qui en dit beaucoup.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES