Mercredi, 19 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 45 s

Projet de 47 M$

Une usine de biométhanisation à Hébertville d’ici 2025

Yohann Harvey Simard
Le 24 mai 2024 — Modifié à 12 h 01 min le 24 mai 2024
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

L’entreprise Ausime Énergie a décroché une subvention de 15 M$ afin d’implanter une usine de biométhanisation à Hébertville d’ici l’automne 2025. Un projet dont le coût total est évalué à 47 M$.

Parmi les cibles identifiées dans son Plan pour une économie verte, le gouvernement du Québec a indiqué vouloir substituer 10 % du gaz naturel d’origine fossile actuellement utilisé dans la province par du gaz naturel renouvelable (GNR) tel que le biométhane d’ici 2030.

Ainsi, différents programmes de subventions, comme le Programme de soutien à la production de GNR (PSPGNR), ont été instaurés afin d’encourager des entreprises à se lancer dans la production de biométhane.

Ausime Énergie fait partie des entreprises qui ont répondu à l’appel. Son étude de préfaisabilité ayant été concluante, Ausime Énergie a pu obtenir une enveloppe de 15 M$ par le biais du PSPGNR en vue de la mise en place de son usine de biométhanisation à Hébertville.

Détails du projet

L’usine sera érigée sur le flanc ouest de la169, non loin de l’écocentre d’Hébertville.

« Le terrain est déboisé, hors milieux humide et prêt à construire, ce qui est un gros avantage pour Ausime Énergie », précise le responsable du projet, Pierre-Yves Simard-Aubut

La production de biométhane se fera à partir de lisier, de résidus agricoles ainsi que d’autres matières organiques. Le GNR produit sera ensuite vendu à Énergir, qui le distribuera dans son réseau de gazoducs.

Pierre-Yves Simard-Aubut affirme que 200 000 milles tonnes de matières résiduelles seront revalorisées annuellement par l’usine. L’approvisionnement en matières sera assuré par 17 producteurs agricoles environnants.

Bon pour le milieu

Pour les producteurs agricoles impliqués, il s’agissait d’une belle opportunité, explique Pierre-Yves Simard-Aubut.

D’une part, ils tireront des revenus supplémentaires de la vente de leurs résidus à Ausime Énergie. D’autre part, l’usine les approvisionnera en digestat, une matière fertilisante résultant de la méthanisation des déchets organiques, qu’ils pourront utiliser comme engrais.

L’usine permettra la création d’une vingtaine d’emplois directs.

Pas dérangeant

Pierre-Yves Simard-Aubut affirme que l’usine ne constituera pas une nuisance pour le voisinage, tant en matière de bruit que d’odeur.

« On est sur le bord de la grande route. On est à 1,2 km de la maison la plus proche et à 4 km du village. Les études ont d’ailleurs montré que les impacts seront négligeables. »

Un système d’élimination de l’air vicié sera par ailleurs installé afin de garantir l’absence de mauvaises odeurs.

« Je sens que la population d’Hébertville est de notre côté. Ausime Énergie va donner une séance d’information au courant du mois. Les citoyens seront tenus au courant de la date exacte. »

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES