Mercredi, 19 juin 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 31 s

Impact de l’inflation : des chasseurs témoignent

Jean-François Desbiens
Le 01 octobre 2022 — Modifié à 16 h 24 min le 01 octobre 2022
Par Jean-François Desbiens - Journaliste

Malgré la hausse du coût pour être bien équipé et séjourner en forêt afin de tenter d’abattre un orignal, certains ont décidé de chasser la bête mythique pour la première fois cette saison.

C’est le cas de Billy Gagnon, un résident de Chicoutimi qui a obtenu une semaine de congés de son travail et qui retournera dans sa région natale, la Côte-Nord, pour en profiter pleinement.

« Ce sera ma première vraie expérience complète de chasse à l’original. J’avais déjà été dans le bois quelques fins de semaine dans le passé, pour la petite chasse, mais pas plus. Là, ce sera du sérieux. »

M.Gagnon est catégorique : rien n’aurait pu le faire changer d’idée, même l’inflation.

« L’augmentation des prix ne m’a pas ralenti. Pour moi, ce n’est pas plus cher qu’une fin de semaine de pêche ou d’autres loisirs. Le coût du permis et des équipements a augmenté, mais on fait avec. J’ai couru les rabais à gauche et à droite quand je pouvais, mais je ne voulais pas manquer ça. »

Se contenter de l’essentiel

Un autre chasseur expérimenté, Luc Bouchard de Jonquière, ne manquera pas ce rendez-vous.

« Le prix n’a pas diminué ma passion pour la chasse, mais j’ai fait moins d’achats. Je me suis contenté de l’essentiel. J’ai couru les aubaines et je me suis promené dans plusieurs magasins.  Pour les munitions, je vais me servir de celles que j’avais déjà. J’ai dépensé environ 500 $ cette année. C’est beaucoup moins que certaines années, mais j’y retourne. Il n’y a rien qui ne peut m’empêcher d’aller à la chasse et de relaxer dans le bois. »

De son côté, Carl Simard de La Baie pourra pratiquer son loisir préféré sans être affecté par l’augmentation des prix. Lui et sa conjointe ont été invités au camp de chasse d’un ami qui paiera toutes les dépenses.

« Je n’ai pas investi un sou cette année à part acheter le permis. J’ai tout mon kit depuis des années. Ça fait 20 ans que j’ai les mêmes affaires et j’ai les mêmes boîtes de balle depuis 10 ans. Ma conjointe, c’est la même chose. On l’avait équipé il y a longtemps et on n’a rien acheté cette année. »

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES