Samedi, 13 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 42 s

« Moi, je veux que ça marche quand je pèse sur le gaz! »

Serge Tremblay
Le 09 février 2023 — Modifié à 11 h 37 min le 09 février 2023
Par Serge Tremblay - Rédacteur en chef

Si certains sont apaisés par le bruit des vagues ou le chant des oiseaux, le vrombissement du moteur d’une vieille motoneige de course est l’équivalent d’une berceuse aux oreilles de Marcel Bouchard. D’ailleurs, ces vieux engins, il les collectionne et les restaure depuis 2019.

L’histoire d’amour entre les motoneiges et l’Almatois remonte à ses 15 ans, lorsque son cousin plus âgé lui propose de prendre le volant.

« Une fois que j’ai y eu goûté, c’était terminé! Je suis devenu fou! », se souvient-il.

Mais puisque ses moyens de l’époque ne lui permettaient pas de se procurer une motoneige de course digne de ce nom, Marcel Tremblay devra patienter près d’une cinquantaine d’années avant que son rêve ne se réalise, en 2019.

« Quand j’ai découvert l’Internet, j’ai été capable de trouver des motoneiges comme je voulais », explique l’homme de 64 ans.

Nostalgique de ses premières expériences, il fera uniquement l’acquisition de motoneiges Polaris datant des années 1971, 1972 et 1973.

Une collection pas ordinaire

Marcel Bouchard est actuellement détenteur de sept motoneiges Polaris de course 1972 et 1973 de modèles TX.

Devenues de véritables antiquités, certaines d’entre elles peuvent se vendre à plus de 15 000 $ malgré leur piteux état. Pour sa part, Marcel Bouchard affirme avoir déboursé 39 000 $ pour l’ensemble de sa flotte.

Il précise que le prix des motoneiges peut rapidement gonfler lorsqu’elles ont une « histoire », comme c’est le cas pour certaines des siennes. Parfois, elles n’ont tout simplement « pas de prix ».

Afin de compléter sa collection, Marcel Bouchard indique être à la recherche d’une TX 1971. Un défi alors qu’elles se comptent sur le bout des doigts au Québec.

Un engin historique

Dans la cour arrière du collectionneur se trouve notamment une Polaris TX Starfire au volant de laquelle l’une des figures les plus marquantes de l’histoire des motoneiges de course, Bob Eastman, a remporté le titre de champion de monde en 1973.

« Bob Eastman, ce n’est pas juste un champion, c’est le génie derrière les performances de ces motoneiges-là! »

Restauration

Contrairement à d’autres collectionneurs, dit-il, Marcel Bouchard ne se contente pas d’acheter de vieilles motoneiges. « Moi, je veux qu’elles marchent! » Parfois, le passionné passera jusqu’à 200 heures pour remettre l’un de ses engins en état de marche.

Il arrive que le restaurateur fasse appel à des professionnels pour des problèmes mécaniques plus pointus. Carrossier de métier, c’est cependant sans l’aide de personne qu’il redonne aux plastiques de carrosserie leur lettre de noblesse.

« Moi, c’est la perfection ou rien. Je ne niaise pas avec la puck! »

[gallery size="medium" ids="81449,81448,81447,81446,81445,81444,81442"]

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES