Mardi, 27 février 2024

Extra

Temps de lecture : 2 min 9 s

Portrait de diplômé - Jean-Sébastien David

Alexandra Gilbert
Le 12 avril 2022 — Modifié à 10 h 38 min le 12 avril 2022
Par Alexandra Gilbert - Directrice numérique

Portrait de diplômé - Jean-Sébastien David

Contenu commandité 

Jean-Sébastien David, la passion des roches grâce à l'UQAC

Découvrez le portrait d’ambassadeurs de l’Université du Québec à Chicoutimi.

À travers le parcours de ces diplômés, vous en apprendrez sur leur domaine d’études, mais également sur l’impact positif qu’a eu leur passage entre les murs de l’établissement d’enseignement.

Jean Sébastien David est formel. Il n’aurait pas eu la carrière professionnelle qu’il a connue dans le monde minier sans son passage à l’Université du Québec à Chicoutimi.

« Je suis redevable à l’UQAC. J’ai reçu une formation de très grande qualité grâce à des professeurs « top gun » avec une très grande réputation et d’un professionnalisme exemplaire. De plus, à cette époque c’était un enseignement presque individualisé, car nous n’étions pas nombreux. Ils m’ont transmis la passion pour les roches », relate celui qui est aujourd’hui président et membre du conseil d’administration de la minière NioBay metals inc.

C’est donc en 1989 que le natif de Normandin a amorcé son baccalauréat en géologie. Il l’a terminé cinq ans plus tard en 1994. Il a aussi fait partie de la deuxième cohorte de l’université d’été en développement durable dispensé par Claude Villeneuve, qu’il avait eu comme professeur lors de son passage au Cégep de Saint-Félicien.

« J’ai pris mon temps puisque le bac nous permettait de faire des stages et obtenir des emplois d’été très payants. Comme les emplois étaient très formateurs, j’ai décidé d’étirer ma formation. Par contre, ça été tout le contraire pour ma maîtrise. »

En effet, dès l’obtention de son diplôme en 1994, Jean-Sébastien David s’inscrit à la maîtrise en gestion de projet. Il l’a terminé deux ans plus tard en 1996.

CARRIÈRE RICHE

Cette formation combinée lui a permis de révéler ses talents pour le développement de projets miniers au Québec Jean-Sébastien David a amorcé sa carrière  professionnelle chez Nutrinor en 1993 en contribuant à la fondation de la division Traita-Sol. Puis, il devient directeur Environnement pour l’entreprise forestière Louisiana-Pacific. Il occupera le même poste pour les minières Iamgold et Cambior. Fort de ces expériences, il devient vice-président Développement durable de la minière Osisko de 2007 à 2012.

« Ça été une expérience très enrichissante puisque j’ai travaillé à la construction et au développement du projet de mine d’or Canadian Malartic à Malartic ».

C’est par la suite qu’il s’est engagé dans le très gros projet régional pour l’exploitation d’une mine d’apatite au Lac à Paul, d’Arianne phosphate. Le projet de 1,3 milliard de dollars est toujours en phase de recherche de financement.

RÉTENTION RÉGIONALE

Pour Jean-Sébastien David, l’UQAC contribue à la rétention de nombreuses personnes en région.

« En formant des talents en région, c’est facile pour une entreprise minière de recruter des étudiants de l’UQAC issus du bac en géologie, car ils sont reconnus comme travaillant et avec une formation de pointe. »

« Pour ma part, ça m’a permis de demeurer étudier dans la région. C’est une chance que nous avons! De plus, j’ai toujours gardé un attachement à la région. J’ai une  résidence au Lac-à-Jim, même si mes bureaux sont à Montréal. J’ai aussi une production de camerises dans la région.»

Découvrez les parcours inspirants d’autres diplômés et diplômées de l’UQAC ici.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES