Vendredi, 19 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 15 s

Investissement de 92 M$ de Rio Tinto

Fin d'importants travaux de modernisation à la centrale d'Isle-Maligne

Yohann Harvey Simard
Le 13 juin 2024 — Modifié à 14 h 25 min le 13 juin 2024
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Rio Tinto annonce la fin des travaux de 92 M$ qui visaient notamment à remplacer complètement l’un des groupes turbine-alternateur, le GTA 7, de la centrale hydroélectrique d’Isle-Maligne, à Alma. Il s’agissait de la première fois que la multinationale procédait à de tels travaux, qui ont parfois mobilisé jusqu’à cent travailleurs, dans ses installations du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Parallèlement, Rio Tinto terminait en 2022 des travaux de réfection sur un second groupe turbine-alternateur, le GTA 2.

C'est en 2021 qu'avait été annoncé l’investissement de 92 M$ qui a permis la réalisation de ces travaux. Après avoir terminé le remplacement du stator et des pôles du GTA 2 en septembre 2022, la mise en service du GTA 7 a été effectuée avec succès en avril 2024.

Ce matin, Rio Tinto a souligné cet accomplissement avec une centaine d’employés de la centrale, l’équipe du projet et des représentants de ses partenaires d’affaires principaux General Electric et Manesco, indique Malika Cherry, porte-parole pour Rio Tinto.

Le directeur général d’Énergie Électrique pour Rio Tinto Aluminium, Stéphane Larouche, affirme que c’est grâce à « l’expertise des équipes de Rio Tinto et de ses partenaires que cette étape importante de la modernisation de la centrale Isle-Maligne a pu être franchie ».

Il ajoute que « cet investissement important a eu des retombées économiques significatives au Québec et permettra d’assurer la pérennité de notre production d’aluminium à faible empreinte carbone au Saguenay-Lac-Saint-Jean pour les décennies à venir ».

Le nouveau GTA 7 est maintenant à la fine pointe de la technologie. En plus d’être plus efficace, il est équipé d’instruments permettant notamment l’acquisition de données en temps réel ainsi que d’un réseau conçu pour améliorer le diagnostic en cas de défaillance.

Le remplacement des vannes papillon de la centrale Isle-Maligne, qui représente un investissement de 160 M$ annoncé en 2020, se poursuivra jusqu’en 2026, précise Malika Cherry.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES